Eglise, Cathédrale et ChapelleHaute Bretagne

Eglise Saint-Pierre de Plesguen

La paroisse de Saint-Pierre de Plesguen est appellée, au Moyen Age, Pléguen (paroisse blanche). Elle a été donnée par l’évèque de Dol à son Chapitre au début du XIIIe siècle. Son antiquité est attestée par l’origine bretonne de son nom.

D’après une tradition que rien ne confirme, l’église aurait été construite par un duc de Bretagne. Un factum du XVIIIe siècle contient une légende intéressante sur sa fondation: on y voit que le duc Pierre de Dreux, avant d’engager une lutte contre de puissants vassaux en 1212, aurait fait voeu de construire une église s’il était victorieux. Après la victoire, deux boeufs auraient été attelés à un chariot lourdement chargé et abandonnés à eux mêmes; l’endroit où ils s’arrèteraient devait marquer l’emplacement de l’église. Ils firent une première halte à une source pour se désaltérer et repartirent pour gravir un coteau, puis ils s’arrèterent au sommet et les coups d’aiguillon furent impuissants à les faire avancer davantage. L’église fut alors construite en ce lieu.

Le seul argument que l’on puisse invoquer en faveur d’une intervention ducale dans l’érection de l’église de Saint-Pierre de Plesguen est la présence des armes de Bretagne sur plusieurs parties de l’édifice, et notamment l’existence d’un écusson de Bretagne en bannière très fruste, au dessus de la porte ouest; les mêmes armes se trouvaient aussi autrefois en côté de cette porte et dans la fenêtre du croisillon sud.

La partie la plus ancienne de l’église actuelle est le mur roman du XIe ou XIIe siècle. Il indique qu’à cette époque existait une église de style roman qui fut partiellement démolie pour permettre des constructions et les aménagements que nous visitons actuellement. L’église de Plesguen, disait l’abbé Guillotin de Corson, est une construction fort soignée des XVe et XVIe siècles. Elle est construite en grand appareil et se compose d’une nef à chevet droit et d’un transept; la nef est plus large et plus élevée que le choeur.